Qui sommes-nous ?

    Léman Libre est un groupe d'informaticiens indépendants, passionnés et unis par un intérêt commun : le développement, l'usage et le partage d'outils informatiques libres dans la région lémanique et au-delà.

    Actuellement, ce groupe est composé de cinq membres actifs, basés en France et en Suisse. C'est donc par essence un groupe transfrontalier.

    Le salon annuel

    Léman Libre, c'est aussi et surtout un projet fondamental : la préparation, l'organisation et la tenue d'une manifestation annuelle centrée sur l'informatique libre. La prochaine - et première édition - sera organisée à la fin de l'année 2018 dans un lieu encore à définir.

    Vous voulez participer ? Contactez-nous en suivant ce lien.

    Les rencontres du libre

    Léman Libre c'est aussi des rencontres plus régulières, à un rythme plus soutenu, et dont le trait commun est de réaliser des installations de systèmes d'exploitation libres sur des ordinateurs apportés par le public.

    L'informatique libre, késako ?

    L'informatique libre est un courant de l'informatique construit autours de quatre libertés fondamentales : l'usage, la distribution, l'étude et la modification du code source (la recette qui permet de générer le programme final) doivent être permis et même encouragés, ceci sans restriction.

    En intégrant des valeurs comme la liberté, la transparence et l'ouverture, ce domaine, qui se trouve à l'interface entre l'informatique et le politique, a contribué et contribue encore aujourd'hui à révolutionner le monde informatique.

    Pourquoi ça marche ?

    En permettant l'analyse et la modification de la recette élémentaire qui permet à un programme de fonctionner, plutôt que la tenir secrète et la conserver sous clé, son auteur se soumet volontairement à un dialogue critique qui aura comme résultat d'augmenter la qualité de sa création. Il pourra par ailleurs puiser dans une ressource presque inépuisable de code déjà écrit, étudié et corrigé, ce qui lui évitera de devoir réinventer la roue à chaque fois qu'il faut ajouter une fonction au programme qu'il a créé.

    Exemple de projets libres

    Le noyau Linux et ses outils GNU, qui animent plus d'un milliard de téléphones intelligents Android, est un exemple d'un projet libre extrêmement populaire. Dans un autre genre, Wikipédia, l'encyclopédie la plus complète, la plus traduite et la plus populaire au monde, utilisent des outils libres et embrassent également cette philosophie. D'autres services tel que Github ont mis en place un système efficace d'échange de code source entre développeurs en utilisant la technologie libre Git.